Halo RP History

Forum RPG où on créer son propre personnage pour vivre l'histoire d'Halo à sa façon.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Les inscriptions et les RPs sont ouverts mais il reste toujours quelques détails à peaufiner naturellement !
Pour bien débuter, consultez les Règles Générales, le BackGround, les Règles RP et enfin Comment faire sa fiche.

Partagez | 
 

 Sadam Makam, Le Solitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sadam Makam
Admin
avatar

Messages : 59
Localisation : Loin des regards curieux...
Emploi/loisirs : La chasse
Humeur : monotone

Feuille de personnage
Prénom: Sadam
Nom: Makam
Age: 22 ans

MessageSujet: Sadam Makam, Le Solitaire   Dim 22 Sep - 15:54

Race choisie : Humain
Rôle choisi : Bandit = Chasseur de primes Solitaire
Nom et prénom : Sadam Makam
Age : 22 ans
Armement : Deux Magnums et un DMR
Présentation HRP  : Je suis sympa, Tolérant, à l'écoute. Mais je ne supporte pas les gue-guerres sans intérêts. Il faut suivre les règles, sinon je m'énerve, mais dans la vie de tout les jours, je suis cool et j'ai de l'humour! ^^
Ou avez vous connu ce forum : Hum Hum, I created this Forum

Psychologie/Physique:

_Sadam est quelqu'un d'assez froid. Depuis son enfance, il fuit les coups que son père lui faisait subir, ce qui fait de lui quelqu'un d'assez solitaire.
Il a tellement eut peur de son père, qu'il a finit par le Haïr, et par détester la compagnie. Maintenant, il n'a plus peur de rien, ni même de la mort, selon ce qu'il affirme. Il vie sa vie. Pas celle qu'il a choisi, mais celle qu'on lui a fait choisir. Voyez la nuance, il aurait pu être Policier, militaire ou même avocat, et il se retrouve chasseur de primes, pour chasser les pires gars que l'on peut trouver... Comme son père. Son "travail" est bien sur illégale, il est contacté par des voyous de quartiers qui veulent se débarrasser d'un gars qui parle trop. Donc il est considéré comme un bandit. Mais il se fout des lois. Dès son adolescence, il n'a pas froid aux yeux. Il est rapide, endurant et agile, et n'avait pas peur de se battre, et de frapper là où sa fait mal. D'ailleurs, il séchait la plupart de ses cours. Il aimais alors se retrouver dans des endroits déserts, où il savait qu'il ne tomberait sur personne. Et dans la ville où il habitait, (Détroit, USA - Terre) il y avait quelques quartiers abandonnés. Même les contrebandiers et dealers n'y allaient plus. Alors il allait là bas, regardait l'horizon, et il s'imaginait des mondes exotiques, baigner de soleil, où il serait seul, sur un magnifique mustang (espèce quasiment disparue) chevauchant d'immense contrées.
Il voulait tout faire pour fuir son enfance.
Il aime Le soleil, la solitude, les chevaux, les westerns, les armes et les contrées désertes.
Il déteste la compagnie, les vents glaciaux, les villes avec du monde, les policiers, les militaires, et par dessus tout, son père.

_ Sadam est de taille moyenne, 1m85, 71 kilos. Il est musclé, a de grandes jambes bien "faites". Son corps n'a pas de cicatrices, sauf sur son dos, près de son épaule gauche, et une grande et longue sur son bras droit. Il a un visage assez fin, avec une barbe noir/gris, des cheveux noirs, des yeux bleus/gris. Un jolie nez fin, et des oreilles ni trop grande, ni trop petites. C'est sans conteste un bel homme.

Histoire

Sadam Makam est né le 20 avril 2502. Sa mère meurt lors de l'accouchement, et son père l'appelle Sadam.
Il avouera plus tard qu'en fait, il voulait l'appeler Satan mais il avait pas le droit. Sadam se prononce Sadan.
Dès son jeune âge, son père, alcoolique, le bat sans arrêt, pour calmer se gueule de bois, parce qu'il a envie, ou parce que Sadam amène de mauvaises nouvelles. Au début, l'enfant aura peur, mais finalement, à force d'entendre son peur l'insulter, il éprouvera de la haine pure pour ce dernier.
Le père de Sadam n'était pas bien riche, mais il gagnait sa vie de façon raisonnable. Mais il ne pensais pas à ce "gamin". Alors Sadam se trouvait sans cesses à cours de vêtement. Alors soit il en piquait à son père, soit il gardait ses vêtements trop courts. Et dans tous les cas, aller à l'école était une vraie torture. Il se faisait moquer, des fois, taper, humilier, rabaisser. Il était le sujet de rigolade de ses camarades. Et au finale, il a finit par Haïr la compagnie, "les gens". "Je les détestes tous, mais ils me le paieront!" Répétait-il sans cesses.
À l'adolescence, il commencera à fuir, et à aller dans les quartiers déserts de Détroit. Il était souvent le témoin de deal, de racket, de baston, ou même de meurtres ou de viols. Quand il voyait ce genre de crimes, il fuyait en pleurant, mais ne disait rien. Et à force d'en voir, il se forgeait un caractère d'acier. Il n'avait pas froid aux yeux, il n'avait plus peur, il connaissait tout ce qu'il y avait de pire en ce monde à 11 ans.
Et c'est à 11 ans qu'il commença à se muscler. Il courrait, il soulevait des charges, de plus en plus lourdes. Pompes, tractions, abdos. Il avait tout vus dans des films, et il faisait pareille. Son enfance lui a appris une chose : Ne pas être la proie de l'homme, mais en être son prédateur.
Citation bien déplorable, mais quand on a une enfance semblable à la sienne, quand on voit ce qu'il voit, on ne se pose plus de questions philosophiques sur la vie ou la mort. On devient un opportuniste, un bagarreur. On observe, et à la fin, on devient le prédateur.
Agile, rapide, endurant, précis, au collège comme en dehors, il n'avait plus peur des petits racketteurs. Il se sentait plus forts. Il remportait les bagarres. Il n'avait plus peur du sang, il en voyait tous les jours. Il ne se soumettait plus aux lois, il s'était créé les siennes.
À 15 ans, Sadam était devenu un criminel. Il avait définitivement fugué, en prenant tout l'argent, toutes les économies de son père. Il ne lui restait plus qu'une lettre. Le titre, c'était Vengeance. Pas besoin de vous raconter le reste.
Sadam avait appris à conduire de lui même. Il avait alors piqué une vieille américaine toute délabrée, qui n'allait pas plus vite que 110 Km/H.
Puis, il arrivait en haut des hauteurs de la région de détroit. Et il voyait un paysage qui était dégradé entre la ville, et la nature. Le gris des immeubles, et le verts des arbres. Tout en haut, seul. Il se reconnaissait. L'image qu'il avait de son avenir, lui appartenait entièrement. Avec 10000 dollars sur lui, il voyait maintenant plus loin que l'horizon. Il remontait alors dans sa vieille bagnole, et il partait, cette fois vers la Californie, un des seuls endroits Américains quasiment déserts. Il était devenu un criminel, opportuniste, fort, seul. Il était même arrivé à se procurer des armes. Maintenant, il voulait faire sa vie. Celle qu'on lui a obligé à vivre.
Il avait décidé devenir chasseur de primes. Il n'était pas bien connu, mais avait une certaine réputation. Aucune pitié, aucune compassion. Les flics rigolaient en écoutant les récits de ses victimes. Les rares à rester vivant. Les policier le considérait comme un vulgaire bandit, comme il y en a des milliards d'autres dans l'espèce humaine. Ce n'était pas un priorité. Pour l'instant ...


______

_Très bien. Merci. Maintenant, après ce long et précis récit, je voudrais savoir votre nom...
_Jonathan.
_Comment?
_Jonathan Makam. Je suis le père de Sadam makam...
_Très bien... Et euh... Pourquoi êtes-vous venus me raconter cette histoire, et comment connaissez vous sa vie sachant que vous m'avez précisé qu'il vous hais.
_Car j'ai reçus chez moi une lettre. Dedans, il y avait toute cette histoire. Et à la fin, il m'a dit une dernière chose.
_Laquelle?
_Il m'a dit qu'il allait me retrouver, et me faire payer son enfance...
_Très bien, je considère donc ça comme une menace de mort. Bon, je conçois donc que vous désirez une protection policière.
_C'est cela.
_Très bien. Bon, je vous remercie. Nous avons un tas d'histoire sur ce fameux chasseur de primes qui ne rate jamais ses coups. Je croyais que ce n'était qu'une légende urbaine, mais elle est bien réelle. Je vous remercie, monsieur Makam. Avec son nom et son prénom, nous pourrons l'arrêter bien plus vite.
_Oh, nous vous fatiguez pas à l'arrêter, ce gamin n'a rien à faire sur cette terre, descendez-le. Personne ne soupçonnera sa disparition, ni même moi! (rire cynique). Ce gamin m'a toujours été soumis, c'est pas d'main la veille qui viendra me coller une balle dans le tête!

// _Deux jours plus tard, nous retrouvons Jonathan Makam, tué d'une balle dans la tête, avec écrit sur un bout de papier "Il a eut tord". //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hrp-history.forumactif.org
IA Neutralis
Intelligence Artificielle
avatar

Messages : 51
Localisation : Dans le serveur
Emploi/loisirs : Observer
Humeur : Changeante

Feuille de personnage
Prénom:
Nom:
Age:

MessageSujet: Re: Sadam Makam, Le Solitaire   Lun 30 Sep - 20:07

Validé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sadam Makam, Le Solitaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loup solitaire et souvenir de jeunesse
» Alac, voyageur solitaire loin de son foyer...
» Nouveau JDR : Loup Solitaire en Français
» pêcheur solitaire.
» Le combattant solitaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo RP History :: Fiches (RP) :: Organisation du recrutement des forces rebelles :: Fiches validées-
Sauter vers: